AccueilLes précautions « trichine » dans le cadre des venaisons de sanglier sauvage

Les précautions « trichine » dans le cadre des venaisons de sanglier sauvage

 

La Trichinellose

Les trichines sont des parasites susceptibles d’infester la quasi-totalité des mammifères. On les retrouve notamment chez le cheval, le porc, le sanglier… et leur présence est en général asymptomatique. La transmission à l’homme se fait par l’intermédiaire de viande crue insuffisamment cuite. La congélation n’est pas suffisante pour éliminer tout risque de transmission de trichinellose : la méthode de prévention la plus efficace est la cuisson à 65°C à cœur pendant plus de 2 minutes (viande grise à cœur).

6500 cas ont été dénombrés en Europe en 25 ans dont 2400 en France.

Les premiers symptômes de la trichinellose chez l’homme apparaissent après 48h. Ils se caractérisent par de la fièvre, des douleurs abdominales, de la diarrhée, des nausées et vomissements. Après 15 jours, l’état général se dégrade avec une atteinte musculaire : diminution du tonus musculaire, myosite (inflammation au niveau des tissus musculaires), œdème de la face, éosinophilie (augmentation trop importante des leucocytes) … Les complications sont rares (myocardite, embolie pulmonaire) mais la maladie peut être sérieuse et les troubles neurologiques associés, en particulier chez les personnes âgées peuvent entrainer la mort. Le traitement repose sur la chimiothérapie antiparasitaire.

Les aspects règlementaires

L’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) a réalisé avec le Ministère de l’Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt et l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, un programme national de surveillance sérologique des sangliers sauvages dont la trichinellose fait partie.

Le LDA39 est agréé par le Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du Territoire pour la réalisation d’analyses de recherche de larves de trichine dans les viandes.

La recherche de larves de trichine dans la venaison de sanglier est recommandée pour une consommation dans le cadre familial et privé. Elle est par contre obligatoire dans le cadre de repas de chasse, de repas associatifs, de commercialisation des venaisons. Cette analyse doit être obligatoirement réalisée par un laboratoire agréé.

L’organisation départementale

Dans le cas d’analyses groupées demandées par des chasseurs, la Fédération de chasse du Jura prend en charge, pour ses adhérents, le coût des analyses (toute analyse isolée sera à la charge du demandeur).

    

L’échantillonnage
L’analyse est réalisée à partir de la langue entière ou éventuellement des piliers du diaphragme, conservés à 4°C. 
Le planning des analyses est le suivant vous sera transmis dans les plus brefs délais.

Vous pouvez déposer les échantillons jusqu’au matin de chaque date listée. Le résultat sera transmis dans la journée.

N’hésitez pas à prendre contact avec le secteur Santé animale (santeanimale-lda39@jura.fr) du LDA39 pour tout renseignement complémentaire.